29 mai 2016 , la double imposture: de Verdun à la fête des mères

Contexte de crise sociale en France depuis le 31 mars 2016 autour de la loi El Khomeri atteinte au code du travail et droits sociaux par un gouvernement dit de « gauche »..la confusion est totale mais nous citoyens gardons la tête froide face aux pièges des commémorations soit disant festives tels que  « le centenaire de la bataille de verdun » où  même la  « la fête des mères » qui aujourd’hui ont un sens tout particulier.. .

LE CONTEXTE DU DENIS

La grève générale se profile (14 juin) le gouvernement actuel et tous les partis libéraux et conservateurs se rejoignent en dénonçant la gronde populaire: le DROIT CONSTITUTIONNEL de manifester est bafoué, tandis que les médias « chiens de garde » aboient la propagande officielle qu’ être de gauche, syndicaliste ou écologiste tous coupables du « désordre », de « prendre en otage » la population . La tension monte d’un niveau avec la prolongation de l’état d’urgence pour un mondial de football .Un gouvernement PS qui désigne  son propre électorat comme terroriste , ennemi intérieur. Mais nul n’est dupe tous les sondages montrent que la population soutiens les manifestants et grévistes (62%)! (lien)

LA PILULE DE L’ULTRA CONSERVATISME REACTIONNAIRE, plus jamais ça !277821-dessin-medical-de-viardel-cosme-622x600-3

En ce 29 mai 2016 et dans le contexte que l’on connait le président Hollande ne trouve rien de mieux que de commémorer en accord avec la Chancelière Allemande A. Merkel le centenaire de la bataille de Verdun. Commémoration pacifiste le même jour où en France les familles s’amusent à fêter la gentille « fête des mères »? Que nenni ! Ce jour de fête nationale couplé  à la commémoration d’ une bataille française effroyable de 1916, d’une  véritable boucherie due à l’aveuglement des généraux , dinguerie de la guerre, de trois cent jours pour RIEN… et dont l’issue a été toute à l’honneur du Maréchal Pétain , me parait d’un véritable cynisme. Quel message nous envoie t-on?

Si la « fête des mères »  n’est  pas une création du maréchal Pétain , c’est néanmoins sous son impulsion qu’elle devient selon Pascal Riché une « célébration quasi-liturgique, la mère étant mise sur un piédestal » par le régime de Vichy, et tous les Français sont incités à célébrer la maternité[6]. En 1942, le maréchal Pétain s’adresse à la radio aux femmes en ces termes : « Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne »[7].

L’INACCEPTABLE DEVIENT LEGITIME!?

Comment comprendre cela en 2016 lorsque l’on est femme, qui plus est non-mère et athée ? Cette fête devient une insulte au valeurs Républicaines. Les deux évènements nous ramènent par convergence au même personnage figure historique de la Collaboration Française lors de la première guerre mondiale le Maréchal Pétain. Un accord de paix avec nos voisins Allemand mais à quel prix? Pour la France, la plongée dans les affres fascistes et moraliste de la collaboration, et pour les Allemands plus tard le Traité de Versailles , une humiliation que le peuple allemand subira par la misère, l’oppression..

ET 2017?

Si le président Hollande en campagne pour les prochaine présidentielles, se retrouve dans la figure « pacifiste » de Pétain pour en 2017 racler les voix du National Socialisme à la Française de la Lepen (la France « Apaisée ») et coiffer au poteau la tripotée de ripoux  libéraux décomplexés coté LR , alors le champ politique Français est totalement miné.

Tel le Front Populaire en 1936 contre la montée des conservatismes , fascismes et exaspération populaire face à la mondialisation , il ne nous reste plus qu’à opter pour la GREVE GENERALE JOYEUSE, CITOYENNE ECOLOGISTE ET SOLIDAIRE!

-A écouter la revue de presse de Frédéric Pommier de ce dimanche 29 mai
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1291637

VERDUN, LA GUERRE,  CETTE HORREUR

La guerre de 1914-1918 a fortement marqué les peintres comme la grande majorité des artistes et intellectuels de l’époque. Qu’ils soient mobilisés ou non, tous ont participé à la culture de guerre. Certains en produisant des œuvres très patriotiques, d’autres pas du tout.

Mais compte tenu de la brutalité des combats, de leur durée, la représentation du conflit a vu ses codes nécessairement évoluer. De ce point de vue, la figuration de la bataille est révélatrice. Dans l’élan de l’assaut, la lutte de tranchées ou sous la pluie des bombes, on ne peut avoir qu’une vision fiévreuse et partielle de l’affrontement. L’action limite considérablement la perception. Ce n’est qu’après qu’il est possible de chercher à traduire cette expérience, par des mots, par des images qui imposent non seulement d’autres signes, mais aussi d’autres significations.

Fernand Leger, des corps déchiquetés, mécaniques, éclatés dans l’oubli et l’attente de l’horreur.

 

fernand leger VERDUN

http://www.artcotedazur.fr/actualite,109/exposition,110/ah-que-la-guerre-est-cubiste,8783.html

Felix Vallotton, la terre explosée, brûlée, lacérée..

vallotton_001f

 

https://www.histoire-image.org/etudes/verdun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *